Les Cabanes en Sarladais

A l’inverse des grangettes, les cabanes ne possèdent pas de charpente et couverture. Elles se caractérisent par la présence d’une voûte à encorbellement ou clavée. L’encorbellement étant le principe le plus répandu sur le canton de Domme – 24250 – Dordogne. Chaque rangée de pierres est posée en saillie de la rangée sous-jacente. Pour les voûtes circulaires, les rangées forment des anneaux qui, de plus en plus petits, finissent par fermer la voûte. Il existe également les carènes qui sont des constructions à deux pans symétriquement opposés sans se contre-buter et surmontés d’une rangée de dalles calcaires. Si l’intérieur des voûtes est souvent régulier, l’extérieur laisse apparaître les queues des pierres de façon très irrégulière, l’hypothèse d’un éventuel pillage des lauzes est peu probable. La voûte et les lauzes sont édifiées ensemble par calage et insertions de pierres passantes. Le pillage des lauzes aurait dans ce cas, déséquilibré l’ensemble de la voûte.
Que ce soit pour les murs ou les voûtes l’essentiel est:
  1. De toujours croiser correctement les pierres verticalement et horizontalement en insérant des passantes.
  2. D’effectuer des calages suffisants.
  3. De réduire au minimum les espaces vides pour limiter les effets de tassement.
Le canton de Domme bénéficie d’une densité élevée de ces témoins architecturaux, (cabanes, guérites, tas d’épierrement, murailles et murets) liés à l’ancien parcellaire et limitant les sentiers et cultures d’autrefois. ces vestiges sont issus directement des couches géologiques, calcaires jurassiques.